comalorale

une ortografe alternative du fransai

Archive for juin 2012

August Macke

leave a comment »

Sourse Wikipedia

August Macke (né le 3 janvié 1887 a Meschede (Rénani-du-Nore-Westfali), more le 26 septambre 1914 a Perthes-lès-Hurlus) ait un pintre ecsprécioniste aleman

Ile ai le fice d’August Friedrich Herman Macke, un ingénieure dé ponz é chocé, é de Maria Florantine. Peu aprai la néçanse d’August fice, la famille Macke s’instale a Cologne, puis an 1900, anménage a Bonn.

Macke comansa sés étude an octobre 1904 a l’académi dé Bauz-Are de Düsseldorf é an 1905, ile n’ésite pa a s’inscrire au coure du soire de l’école dés Are décoratife, ou une plu grande liberté de travaille sure dé sujai du cotidien (plante, animau…) lui convien mieu que lé sujai académique.

An 1906, Macke quite l’académi qui, selon lui, n’a plu rien a lui aprandre, é découvre an 1907 « la modernité fransèse » : l’imprécionisme. Sète découverte modifi sa persepsion de la vi é de la pinture. Ile se ran a plusieure reprise a Pari poure découvrire sure place lés euvre d’Édouard Manet, Degas, Toulouse-Lautrec, Seurat, Pissaro insi que la vi parisiène sure lé boulevare, dan lé parque é lé cabarai. Sé nouvauté lui inspire de nombreuses esquice dan léquèle ile ecsprime sa façon de persevoire le caractère éfémère de l’aparicion é la ficsacion précise d’une imprécion spontané.

An été 1907, de retoure a Bonn, imprégné d’imprécionisme, Macke choisi de travayé an plène ère é réalise la petite esquice a l’uile, Arbre danz un chan de blé. Aprais un coure séjoure a Berlin dan l’atelié de Lovis Corint, ou ile pin quelque toile, ile antrepran de voyagé an Franse é an Itali poure aprofondire sé conéçanse artistique é aquérire quelques euvre poure la colecsion Koehler. An octobre 1908, Macke comanse son service militère é n’a guère le tan de pindre. Libéré de sés obligacion militère an 1909, ile épouse Elizabeth Gerhardt. Poure leure voyage de noce, ile se rande a Pari, ou ile pin son sélèbre Otoportrai au chapau.

An octobre 1909, lé Macke rantre a Tegernsee ou lé condicion de vi é le calme de la campagne anvironante permète a August de produire pa moin de deu san tablau. Sète période ai considéré come le premié sommé du parcoure artistique de Macke.

L’euvre de Macke conai grace a une « purificacion é une maturacion stilistique », une « réorientacion décisive ». An sète fin d’ané 1909, Macke, admirateure de Cézanne, pin deu portrai de son épouse, Fame de l’artiste au chapau é Portrai au pome dan lesquèle on retrouve, an pluce de l’influanse de Cézanne, l’influanse dé prinsipe de composicion dé Fauve don lé prinsipau représantan étai Henri Matisse, André Derain, Maurice de Vlaminck, Raoul Dufy é Kees van Dongen. An 1911, le sitadin qu’ai August Macke é son épouse décide de retourné a Bonn. Lé toile içu du débu de sète nouvèle période son définitiveman de facture fauve.

Sé nouvau contacte avèque son ami Franz Marc, Wassili Kandinsky é lés autres artiste du Blaue Reiter aporte a Macke une nouvèle impulsion artistique. Bien qu’éyan sa propre persepsion de se mouveman artistique novateure, August Macke participe de façon active avèque Wassili Kandinsky a l’élaboracion de l’almanaque du Cavalié Bleu de 1912. Ile aporte sa pière a l’édifice an réuniçan lés image de la parti etnografique de l’albome é an commantan une étude sure lé masques afriquin dan laquèle ile établi la corespondanse antre l’are dé peuple primitife é selui de l’Erope moderne.

Macke participe a l’ecsposicion du Cavalié bleu chez Tanhauser, a Munich an févrié 1912.

Le résulta de l’ecsposicion le déçoi énorméman é ile « ron sé relacion avèque Wassili Kandinsky é le Cavalié bleu » alan jusqu’a lé caricaturé dan sa toile de 1913 Caricature du Cavalié bleu, sorte de panflai picturale dan lequèle ile n’ésite pa a égratigné son ami Franz Marc, Wassili Kandinsky lui mème insi que le galeriste Herwart Walden qui avai pri le Cavalié bleu sou sa protecsion an l’ecspausan poure le randre vandable dan sa galeri berlinoise. La « spiritualité intélectuèle » de Kandinsky s’opause a la « contamplacion dé chause » de Macke ; « la page ai tourné ».

An 1913, Macke déménage an Suice, ou ile conai une ané trai fructueuse, santré sure lé motife de la nature é de l’ome. Lore d’un coure voyage an Tunisi avèque Paul Klee é Louis Maulliet ile pin de nombreuses acoirèle é pran baucou de fotografi, qui lui serviron de supore pare la suite poure d’autre pinture a l’uile. Sa dernière pinture, Adieu, revai une dimansion profétique.

Macke ai mobilisé le 8 oute 1914. Ile ai tué sure le chan de bataille, an Champagne le 26 septambre 1914, a l’age de 27 ans. Ile repause dan le simetière militère aleman de Souain

Publicités

Written by marqueemoon

2 juin 2012 at 17:05

Publié dans Notice