comalorale

une ortografe alternative du fransai

La bateri

leave a comment »

Sourse Wikipedia

La bateri a vu le joure au débu du XXe siècle. Lé prinsipaus éléman qui la compause (grauce quèce, quèce clère, simbale…) existai déja au sin dés orquestre clacique é dé fanfare militère. L’aparicion de la bateri (an tan que regroupeman de sé divères instruman) ai directeman lié a la néçanse du jazz, insi qu’au diférantes évolucion tecnologique du débu du XXe siècle. Oci lé première bateri portait èle le non de « jazz », d’aprai le stile de musique qui leure dona néçanse.

Son origine profonde ai pluriculturèle é ansiène : la quèce clère (vère 1850) é la grauce quèce (XVIIe siècle) son d’origine eropéène. Lé simbale sont içu d’Orian é son probableman un dés instruman lé plus ansien du monde. Insi lé première trace d’objai s’aparantan a dé simbale remonte au IIIe millénère av. J.-C., an Inde. Lé tom, cant a eu, trouve leure racine dan lé percucion amérindiène é afriquène é fure probableman invanté a la mème période que lé vase an tère cuite. Le « charleston », bien que travayé jusqu’a sa forme actuèle pare le jazz dan lés ané 1920, provien d’un instruman de percucion romène datan de l’Antiquité : le scabellum.

Avèque l’évolucion du stile de La Nouvèle-Orléan, la bateri conai son véritable dévelopeman. Depui, la bateri, qui n’étai a l’époque que l’açamblage d’une grauce quèce, d’une quèce clère é d’une simbale, s’ai bocou complecsifié. Lié a sète anrichiceman de se qu’on apèle le « set » (composicion de l’instruman propre a chaque bateure, an foncsion d’une époque é d’un stile), on peu noté égaleman que, depui la créacion de la bateri, lé bateure n’on jamai sécé d’étandre lé pocibilité tecnique de sète instruman selon leure domène musicale

Lés éléman suivan fon la plupare du tan parti d’une bateri, an nombre variable

Simbale

Lé simbale (de couleure doré, an aliage a base de bronze) son :

  • le charleston, charley ou hi-hat ;
  • la simbale crash ;
  • la simbale ride ;

Fu

La quèce clère ai situé au milieu, antre lé jambe du bateure

Lé tom qui son le plu généraleman au nombre de deu ou troi (avèque le tom médiome, mais ile n’y a pa de limite) :

  • le tom alto, di oci tom aigu ou ancore peti tom, é le tom médiome ou moyen tom, au-deçu de la grauce quèce ;
  • le tom bace, le plu grave, généraleman sure 3 pié

La grauce quèce ai posé a mème le sole. Deu pié latérau la tiène an équilibre.

Written by marqueemoon

6 octobre 2011 à 06:50

Publié dans Notice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :