comalorale

une ortografe alternative du fransai

Nicola Apère, l’invanteure de la conserve

leave a comment »

Sourse

Ravioli, peti poi, mahice ou sardine a l’uile, otan de petite boite qui nou facilite la vi au cotidien. Dés aliman précieu qui ont été mis au poin de manière industrièle a la fin du XVIIIe siècle au queure mème de l’Éçone. La première conserveri industrièle s’ai dévelopé, an éfai, a Maci. Ojourdui, lorsque nous ouvron l’un dé 50 kilau de boite de conserve que nou consomon chaque ané, nou le devon au géniale invanteure éçonien, Nicola Apère.

Neuvième anfan d’une famille d’obergiste, ile nai a Chalon-sure-Marne le 17 novambre 1749. Trai tau, ile se dirige vère la profécion de cuisinié-confiseure. Poure perfecsioné sé tecnique, ile pare an stage, an 1772, an Alemagne ou ile ait amboché come “ élève de bouche ” au service du duque Cristian IV, duque du Palatina, au chatau de Carlsberg.

Revenu an Franse duran lé premié tan de la Révolucion, ile se livre a sé premières ecspérianse sure la conservacion dés aliman frai. Aprai de multiples éçai, é san lé démontré de manière siantifique, ile se ran conte qu’ile lui fau apliqué conjointeman deu métode : d’une pare, trété lés aliman pare la chaleure é, d’autre pare, lé mètre a l’abri de l’aire poure pouvoire lé consomé ultérieureman an toute sécurité. Ile va découvrire, soiçante an avan Loui Pasteure, lé chène de sécurité alimantère qui préserve la calité bactériologique dé produi.

Ile anferme alore dan dé bouteille de champagne, le récipian de vère le plu solide a l’époque puisqu’ile résiste au gase de fermantacion, dé peti poi qu’ile mait an “ conserve ” dan dé bin bouyan qui lui permète de chacé l’ère dé flacon. Seu si sont alore solideman bouché é testé.

Dé légume é dé frui an toute saison

Le sucsai vien tou de suite. Lé gourmai, lé boutique de lucse é l’armé s’ampare de sé nouvoté qui permète de profité de culture hore séson é d’ofrire un supléman de vitamine trais aprécié pare lé troupe. Ile faut alore a Nicola Apère trouvé un domène ou ile poura implanté la première conserveri industrièle afin de doné une dimansion internaciaunale a sé produi. S’ait a Maci, dan le lieu di du « Chatau d’an hau » qu’ile va dévelopé son invansion. Plu de sincante ouvrié y travaille duran la séson é ile a déja l’idé d’açocié culture fruitière é maréchère é lieu de producsion poure préservé au mieu lé bienfai de l’aliman frai. Poure comersialisé sé conserve é lés ecsporté dan toute l’Erope, ile fait apèle a dé boite de fère blan mise au poin pare une usine anglèse afin de réduire l’ancombreman é la fragilité dé contenan.

Son sucsai comersiale ai tèle que l’Eta lui octroi une prime rondelète de 12 000 fran. Mai la guère viendra détruire l’ansemble dés instalacion de la conserveri de Maci. Le géniale invanteure, qui se double d’un umaniste, continura pourtan a amélioré sé tecnique, an métan notaman au poin l’ansètre de notre cocote minute. Ile s’étindra a Maci a l’age de 91 an.

Written by marqueemoon

5 octobre 2011 à 14:26

Publié dans Notice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :